Accueil Chasseurs d'Orages Chasseurs d’Orages se met à jour

Chasseurs d’Orages se met à jour

par Mathieu BROCHIER

5 mai 2020, il est 14 heures, nous y sommes. La nouvelle version de Chasseurs d’Orages (CO) ouvre enfin ses portes, avec quelques semaines de retard sur le planning initial.

Cette petite histoire n’aura sûrement que peu d’intérêt pour ceux qui n’ont pas grandi avec CO, mais j’ai envie de croire qu’elle aura un écho chez ceux qui ont connu le site, ses réussites et ses erreurs.

Tout a commencé un soir de fin d’été 2019. Je reçois un coup de fil de Christophe Suarez, fondateur du site. Il me fait part de son souhait de se retirer du projet CO et me propose de le reprendre pour, pourquoi pas, lui redonner vie. Ne sachant trop quoi répondre en premier lieu, j’hésite durant un long moment. Et puis, je repense à mes premiers pas sur Internet, en 2008, découvrant le site, ses dossiers, ses galeries et ses prévisions. Une petite nostalgie de l’époque s’installe alors. Les réseaux sociaux n’en étaient qu’à leurs balbutiements et les passionnés se rejoignaient pour partager et échanger sur les forums. Forums sur lesquels j’ai rencontré des personnes devenues aujourd’hui des amis. C’est avec cette image en tête que j’accepte de reprendre les rennes.

Pourtant, je sais la masse de travail qui m’attend. Pour construire le nouveau site évidemment, mais aussi et surtout, pour convaincre. Convaincre les anciens de revenir exposer leurs images, d’écrire à destination des plus jeunes, de partager à nouveau entre admirateurs d’un même phénomène, le tout sur un support existant ayant suscité bien des débats par le passé.

Six mois passent. Je parle de Chasseurs d’Orages à des amis, à des complices sous les orages. Certains croient en ma vision du projet et acceptent de le rejoindre et d’y consacrer un peu de leur temps. Cette nouvelle version n’existerait tout simplement pas sans Maxime Daviron, Tristan Bergen, Romain Weber et Anthony Xavier, qui ont accompli un travail formidable sur le site et qui ont su me guider dans mes décisions. Un grand merci aussi à ceux qui ont accepté de partager avec nous leur expérience à travers des dossiers : Christophe Asselin, Nicolas Gascard et Alex Hermant.
D’autres travaux viendront compléter ces guides qui, je le souhaite, seront utiles pour ceux qui ont envie d’apprendre et d’aller plus loin dans l’univers fascinant des orages.

Les férus de belles images prendront plaisir à découvrir les nouvelles galeries, dans un format que nous nous attachons à conserver. Elle serviront toujours à mettre en lumière les travaux les plus aboutis.

Les récits font aussi leur retour sur Chasseurs d’Orages, bien qu’encore peu nombreux pour le lancement. Vous pourrez y découvrir les histoires qui se cachent derrière certaines des images les plus marquantes.

Aussi, une page dédiée à la prévision du risque orageux devrait bientôt apparaître sur le site. Il s’agira d’indiquer de façon explicite les situations au potentiel intéressant pour les chasseurs. Il est encore un peu tôt pour vous en parler mais le développement avance plutôt vite et devrait aboutir dans les prochains jours.

Et puis, évidemment, il y a le forum, vieux de 14 ans maintenant. Difficile de faire face à l’apogée des réseaux sociaux pour cette antiquité !
Cependant, Facebook étant arrivé à maturité depuis un moment déjà, nous avions envie de retrouver un endroit un peu plus calme pour discuter entre nous et développer des sujets de manière un peu plus poussée. Nous avons donc décrassé le forum et, je l’espère, rendu lisible et attrayant pour les membres. Les inscriptions sont ouvertes à tous, dès maintenant.

Je croise les doigts pour qu’en découvrant ce site et avec le temps, une plus grande partie des photographes d’orages comprennent et adhèrent à l’état d’esprit qui nous anime et nous pousse à recréer cet espace qu’est CO, afin que l’on puisse enfin tous échanger autour de ce qui nous réunit : la passion pour l’orage.

Mathieu Brochier
Webmaster & administrateur de chasseurs-orages.com

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus